Biographie

Bergeo dans son atelier (Montaren)

Bergeo dans son atelier (Montaren)

Quelques dates:
– Né à Marseille le 11 mai 1928 de parents arméniens.
– Etudes aux Beaux Arts de Marseille.
– Prix du festival d’Avignon en 1957.
– Grand prix de la ville de Marseille en 1959.
– La même année, sélectionné pour participer à la biennale de Paris où il a exposé.
– Sélectionné au festival de la jeune peinture à Nice.
– Prix Montauti en 1963.
– Il fait don de 2 toiles à la Maison de la Culture Arménienne de Marseille.
– En 1970, 2 articles sur lui sont parus dans les revues arméniennes « Garoune » et « Haïzenïke dzaïne » ( voix du peuple) de Levon Darbinian.
– Mort le 25 février 2014 à Nîmes à l’age de 85 ans.

Bergeo est né le 11 mai 1928 aux Bessons à Ste Marthe à Marseille de parents d’origine arménienne. C’est vers l’age de 15 ans qu’il construit son premier chevalet avec de gros bambous et en guise de boite à peinture, un cageot… C’est à cette époque qu’il vend son premier tableau à une dame dans un bistrot: une reproduction de « Dante et Virgile aux enfers  » de Delacroix. Il fait à 16 ans une fugue à Paris pour voir le Louvre et faire un pèlerinage à Auvers sur Oise pour voir la tombe de Van Gogh. Il fera ensuite ses études aux Beaux Arts de Marseille.  Le monde des épaves l’attirera et ce jusqu’à la fin de sa vie, avec ses dominantes de rouge, de noir et de blanc et plus tard de rouge et de bleu. Le journaliste Camille Rouvier parlait de lui comme  « L’orpailleur de la mer » car son art est à la fois expressionniste mais aussi d’un grand romantisme.

Bergeo dit: « Pour la peinture j’ai compris depuis quelques années la nécessité d’inventer sa réalité mais toujours en relation avec les hommes et la nature ».  « Je suis un amoureux du soleil et de la mer ».

Il vivait depuis 1991  dans Le Gard près d’Uzés avec sa femme Jacqueline. Il est enterré au cimetière d’un petit village  La Capelle-Masmolène.

Bergeo

Bergeo

A côté des expositions personnelles, Bergeo a participé à de nombreux salons et expositions de groupe:
En 1953 : « La deuxième biennale de peinture de Menton ».
En 1961 et 1965: « Le salon de la jeune peinture méditerranéenne » à Nice.
En 1961 à Marseille « Le salon de Provence » et la même année toujours à Marseille « Le salon des jeunes peintres d’Israël de Marseille ».
En 1962: « Kobé » (en jumelage)
En 1964: « La biennale de Paris » et « Le sixième grand prix de peinture chorégie d’Orange »
En 1965: « Le quinzième salon de l’Enclave » à Valréas.
En 1967: « Le neuvième grand prix de peinture chorégie d’Orange » et « Le onzième anniversaire de la maison arménienne de la jeunesse et de la culture de Marseille. »
En 1969: « Le deuxième salon de la mer et de la Provence ».
En 1970: « L’école Provençale » au musée Cantini de Marseille.
En 1975: « Formats » à Cavaillon.
En 1981: « Le salon de la Sainte Victoire ».Il a aussi exposé à Londres, Mulhouse, Annecy, Francfort, Königstein, Martigues ou encore à Odessa.
Certaines de ses toiles ont été acquises par les musées Cantini à Marseille, Calvet à Avignon et Musée d’art moderne à Erevan où il a deux toiles, par la Mairie de la ville des Saintes Marie de la Mer et par le Conseil Général des Bouches du Rhône.
En 2015: Exposition de l’œuvre de Bergeo dans le cadre de l’année de l’Arménie et du Centenaire du génocide des Arméniens du 19 juin au 29 juin 2015 à Marseille.